Carqueiranne : des activités pour tous les goûts…

Vous allez découvrir sur cette page les 1001 trésors de Carqueiranne.

Pour explorer les activités recommandées sur Hyères, cliquez sur ce bouton…

Situation

Située dans le département du Var (Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, PACA), entre Hyères et Toulon, Carqueiranne, est une commune littorale de 10000 habitants, d’une superficie de 14,5 km². Elle est née d’un détachement de la commune d’Hyères en 1894 et appartient au canton de La Crau.

Elle fait partie de la Métropole Toulon Provence Méditerranée depuis 2002 et est située à seulement quelques minutes de l’aéroport international Toulon-Hyères.

Station balnéaire depuis 1990, Carqueiranne possède une longue façade maritime qui s’étire d’ouest en est sur près de 10 km. Celle-ci offre une grande diversité de paysages : plages de sable ou de galets, falaises plus ou moins abruptes, rochers aux formes insolites qui alternent avec des restanques, belles demeures parcs et jardin. Vers l’intérieur, deux ensembles de collines culminant à 300 mètres d’altitude, encadrent une bande de plaines qui traverse la commune d’Ouest en Est. 

Quartiers 

Par leurs noms, les quartiers sont un vrai résumé de l’Histoire et de la géographie de la commune. Quartiers nés des hameaux “fondateurs” de la commune, quartiers récents, quartiers empruntant leurs noms aux collines ou aux plages… tous traduisent la diversité du territoire communal. Lieux de vie et de mémoire, chacun à sa manière, colore Carqueiranne.

Climat 

Carqueiranne possède un climat méditerranéen : 

–        Un fort ensoleillement, avec au total plus de 305 jours de grand soleil ;

–        De faibles précipitations, en moyenne 700 mm d’eau par an inégalement réparties dans l’année ; 

–        Une douceur des températures, avec une moyenne annuelle de 16°C. 

–        Des vents d’est et d’ouest (Le Mistral) qui soufflent au moins 100 jours par an.

Hydrographie

Le grand Vallat et la Règue parcourent la commune.

Jumelage 

La Ville est jumelée avec deux villes italiennes afin de rendre hommage aux populations, d’origine italienne, présentes sur le territoire de la commune : Montefiorino et Palagano, depuis 1960 et une ville allemande : Weilerswist depuis 1978.

Montefiorino : www.comune.montefiorino.mo.it

Palagano : www.comune.palagano.mo.it

Weilerswist : https://www.weilerswist.de/index.php

Comité de Jumelage et d’Amitié entre les peuples

Il établit des échanges culturels et scolaires à tous niveaux avec les villes jumelées. (lien vers l’asso)

Agriculture/horticulture

L’agriculture est présente dans les paysages de Carqueiranne. Les restanques couvertes de fleurs, les plaines ponctuées de serres et le blason, rappellent que la commune a une vocation agricole. 

Géographiquement, Carqueiranne comprend deux grandes zones agricoles : 

–        Les terrasses du Canebas et du Bau Rouge, au pied de la Colle Noire, où les cultures descendent jusqu’à la mer. L’agriculture bénéficie d’un climat qui permet la production de fleurs en plein air.

–        La zone de plaines qui s’étire d’ouest en est du carrefour de la Diligence jusqu’au bas du Mont des Oiseaux, est consacrée à la production de tulipes souvent sous serres et de grandes fleurs, au maraîchage, à la vigne et aux pépinières.

Patrimoine historique

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Le Fort de la Bayarde

Cette batterie date de 1890, trois batteries étaient pointées vers la mer, armées, chacune, d’un mortier de 270 avec pour mission d’interdire à l’adversaire potentiel toute zone de mouillage d’où il aurait pu bombarder le port ou la ville de Toulon. En 1988, le « Fort » de la Bayarde est acheté par la commune à la Marine Nationale. Aujourd’hui, équipée d’une grande scène extérieure, le Fort vibre au rythme du Festival Théâtre in Situ La Bayarde chaque année pendant la première quinzaine d’août.

Les Forts

Quatre forts et batteries, aux rôles complémentaires, ont été édifiés à Carqueiranne entre la fin du XVIIIe siècle et la fin du XIXe : trois sur la ligne de crête du massif de la Colle Noire et un “pointe Peno” : le fort de la Colle Noire, la batterie de La Gavaresse, la Batterie de La Bayarde, la batterie du cap de Carqueiranne (se trouve, malgré son nom, sur la commune du Pradet) Ils faisaient partie de la ligne de défense de la Grande Rade de Toulon et de son port militaire. 

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Stèle Richet

La stèle érigée sur la Pointe Peno en 1921 réunit en un même hommage, gravé dans la pierre : le père, scientifique et humaniste, qui participera à la genèse de l’aviation en France en lançant une machine volante à vapeur au dessus des flots en 1896 et 1897 et le fils, glorieux pilote mort au combat. Vous pouvez lire sur la stèle : 

« Ici fut lancé en Mai 1896 et Juin 1897, un premier aéroplane par Charles Richet et Victor Tatin, en présence d’Albert Richet dès lors officier aviateur, mort pour la France, au combat d’Anizy-le-Château, 29 Août 1918 » Jacques Richet, maire de Carqueiranne. Mai 1921.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Château Richet

Il présente une architecture néo-médiévale agrémentée d’éléments dans le pur esprit Renaissance. Un château pour le moins insolite, belle demeure, à deux étages, encadrée de deux tours. Ses origines remontent au XVIIème siècle, à la seigneurie de Carqueiranne. La famille Richet l’acquière en 1873, il est depuis appelée depuis le “Château Richet”. Le célèbre prix Nobel de physiologiste Charles Richet en hérite. Passionné de technique et d’aviation, il édifie, au cours des années 1896-1897, des bâtiments au Nord du Château, afin de construire, avec son ami Victor Tatin, un aéroplane. Celui-ci ”vola” sur une centaine de mètres depuis la “pointe Peno” participant donc aux premiers balbutiements de l’aventure aéronautique française.

Aujourd’hui, une fois passée une originale maison de gardien qui jouxte la grille d’entrée de la propriété, une allée mène droit au Château dont le parc est planté de vignes. Un système ingénieux de serres sur rails est encore visible tout comme une belle serre métallique très ouvragée au pied de la tour Est.

L’épave de La Lune

Lundi 23 janvier 2012, on apprenait dans le journal Var Matin, que « l’une des plus belles épaves du monde allait bientôt livrer son secret au large de Carqueiranne ». Il s’agit de l’épave de « La Lune », un trois-mâts de Louis XIV découverte fortuitement au sud-ouest de la pointe de Carqueiranne en mai 1993 par un submersible d’Ifremer. 

L’histoire de ce navire et de son naufrage est en effet des plus passionnante. En 1663, le roi Louis XIV décide de faire la guerre à l’Empire ottoman et envoie son armada s’emparer du port de Djidjelli, dans l’actuelle Algérie. Essuyant une cuisante défaite, il envoie « La Lune » en renfort pour évacuer les troupes en déroute. Les aléas de l’histoire ainsi qu’une violente tempête, auront raison du vaisseau qui en mauvais état coulera au large de Carqueiranne. Plus de 900 hommes périront noyés et seulement une vingtaine seront rescapés ! 

Une histoire tragique, véritable aubaine pour les chercheurs du Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) qui grâce à cette découverte en apprendront davantage sur la flotte, l’équipage, et la navigation du XVIIe siècle. Le trois mats préservé des pilleurs, est en effet dans un très bon état de conservation. 

L’André Malraux, navire de recherche ultramoderne, nous plongent dans les abysses carqueirannaises à près de 90 m de fond, pour dévoiler au monde les trésors archéologiques du navire royal.

Lien vers la vidéo reportage : Opération Lune : L’épave cachée du Roi-Soleil – Documentaire – Télé

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Kiosque

Témoin de l’art de vivre d’une époque, le kiosque à musique de Carqueiranne a été construit en 1931 dans le plus pur style art-déco. Indispensable à la société musicale locale, l’Union Philarmonique, aux festivités estivales et aux nombreux amateurs de musique de la commune, le kiosque fournit à de nombreux musiciens un abri surélevé et une excellente acoustique, pour être vu et entendu d’un public nombreux situé à l’entour. Une dédicace comportant les noms de huit grands compositeurs (Wagner, Mozart, Rossini, Beethoven, Massenet, Berlioz, Reyer, Gounod) est gravée à l’intérieur du dôme. 

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Le blason

Détachée de la ville d’Hyères le 26 décembre 1894, la commune de Carqueiranne dispose de son propre blason en 1907. Celui-ci est réalisé par le félibre Majoral Raimbault, héraldiste réputé. Ces armoiries font grandement référence aux origines et aux produits de que l’on cultive sur la commune. Les trois tulipans rouge-sang qui fleurissent sur l’écusson marquent la primeur des récoltes ; la charrue enrayée qui entrouvre la terre et la rend fertile représente ici le travail des champs, et ceux qui s’opiniâtrent à tenir le manche de la charrue sont loués comme il se doit, avec la fière devise : “Pèr la voio e pèr l‘araire !” qui fait comprendre la volonté, le courage, l’opiniâtreté, l’habileté des travailleurs de la terre carqueirannais.

Quelle symbolique pour les tulipans ?

Une curiosité : Les trois tulipans rouges qui figurent sur son chef ne symbolisent pas la culture de la tulipe, comme production emblématique de la commune. En effet, les statistiques agricoles de l’époque ne mentionnent pas la production de tulipes à Carqueiranne. Celles-ci renvoient à la “primeur des récoltes”, dont Carqueiranne semble jouir. Pourquoi alors le choix des tulipans pour symboliser cette primeur des récoltes si propre à la commune ? Parce que le tulipan, tulipe sauvage largement répandue en Provence et qui était commune sur les restanques carqueirannaises, fait partie des toutes premières fleurs à éclore dès que reviennent les beaux jours du printemps.

Aujourd’hui un logo moderne rend hommage à ce blason.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Le chemin de fer

Aujourd’hui subsistent encore sur le territoire de la commune quelques vestiges du chemin de fer du littoral. Le bureau de la Police Municipale est installé dans l’ancien bâtiment voyageurs de la gare de Carqueiranne. En face, une locomotive à vapeur rappelle la traction traditionnelle du célèbre train, jusqu’à l’utilisation d’autorails diesel en 1935. Toutefois cette machine ne provient pas du réseau du littoral puisque construite en 1921 par la firme allemande Henschel et Sohn à Kassel pour un usage industriel. Rachetée par la Ville en 1980, elle a été placée sur un tronçon de voie normale (1,435m d’écartement). Enfin, la piste cyclable occupe en partie l’ancien tracé de la voie ferrée qui avait un écartement d’un mètre.

Patrimoine naturel

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Les Parcs 

Le parc Beau Rivage, situé au sud-est de la Ville, totalise une superficie de plus de 5000 m2. En bord de mer, il invite à la tranquillité et à la promenade. En fin de semaine, il est très prisé par les familles et des adeptes du jeu de pétanque qui investissent le terrain aménagé à cet effet. L’espace comporte aussi de larges pelouses, des bancs, des tables de pique-nique et des toilettes publiques. Surplombant une côte rocheuse et sableuse, il offre un panorama exceptionnel sur la presqu’île de Giens, les Fourmigues et la côte Carqueirannaise côté Font-Brun.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Le parc des Pins Penchés, classé depuis 1938, est situé en bordure de mer, à l’est du Port des Salettes. Il fut connu de nombreux peintres qui ont décrit les charmes de sa pinède. Parmi les plus célèbres : Stan Sassy, Paulin Bertrand, Louis Gaidan, Vincent Courdouan, Jean Louis Carle. Il est le paradis des boulistes et des promeneurs qui peuvent y savourer l’ombre que leur procurent les splendides pins d’Alep. On y observe de plus l’illustration d’un phénomène naturel appelé anémomorphisme (changement de forme avec le vent) donné par la présence des pins qui penchent vers la mer et indiquent la direction du mistral.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Le parc Saint-Vincent, d’une superficie de 1 ha environ, conjugue à la fois une aire de loisirs avec la présence de jeux pour enfants, un espace de détente, avec bancs et fontaine ainsi qu’un jardin botanique regroupant plus d’une centaine d’espèces de plantes. Plusieurs zones thématiques peuvent y être découvertes : la pinède, le sentier des senteurs, l’espace des cactées, la cascade de pierres sèches, l’oliveraie, le jardin Frédéric Mistral (inauguré en 2014) et le “coin des Carqueirannais”. Il abrite également un auditorium d’une capacité de 465 place qui accueille, chaque été, les “Moments de Clair Val”, pour des spectacles tout public en plein air.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Les jardins 

Le jardin “Claire Béziaud” est entièrement ouvert et entretenu. Ce jardin de 500 m2, offre une vue imprenable sur le port. Une esplanade en bois ombrée de pins parasol complète cette ouverture qui inspire à la détente. Il possède un ancien puit entouré d’espèces botaniques originales. On lui donne le nom de Claire Béziaud, Carqueirannaise, héroïne de la Seconde Guerre mondiale, aide de camps du général De Lattre de Tassigny, le 24 juin 1993.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Le jardin ”Frédéric Mistral” se situe quant à lieu au nord du parc St vincent, là où se trouve la fontaine.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

La flore

La flore carqueirannaise est constituée d’essences typiquement méditerranéennes tel que : la lavande, le romarin, le thym, le myrte … On recense actuellement environ 789 espèces de plantes sauvages dont plus d’une trentaine est protégée par la loi. D’autres espèces peuplent les collines carqueirannaises comme les différents types de pin : pin d’Alep, pin maritime et le pin pignon ou pin parasol. Carqueiranne peut s’enorgueillir d’une nature préservée dont les paysages sont parmi les plus beaux de la côte varoise. Les zones boisées sont nombreuses et certains spécimens d’arbres méritent l’attention.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Les Fonds marins

Carqueiranne abrite un environnement sous-marin de toute beauté, mis en valeur par une frange côtière plutôt sauvage. Sur ce littoral peu de zones dépassent une profondeur de plus de 20 mètres, à l’exception des fonds du Bau Rouge. Cette configuration naturelle du littoral, sous l’influence d’un fort ensoleillement, favorise un espace de vie marine très riche. Le biotope local peut se caractériser par trois milieux bien distincts : les roches et éboulis, les herbiers de posidonies et le sable.

Patrimoine religieux

Carqueiranne compte deux édifices à caractère religieux encore visibles, sans compter les  oratoires disséminés sur le territoire de la commune. Il s’agit de l’église Sainte Madeleine et de la maison paroissiale, ancien couvent Saint Joseph.

La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

Eglise Sainte Madeleine

Cet édifice organisé suivant un plan en forme de croix, voit sa nef coupée par deux chapelles qui constituent le transept. Il est éclairé par la rosace de la façade et par ses fenêtres géminées. La façade présente un appareillage de belles pierres et un fronton. Jouxtant le chevet, un élégant clocher s’élève à 26 mètres de hauteur coiffé d’un campanile en pierres ouvert de fenêtres triples, doté de quatre cloches datées de 1816, 1849, 1878 et 1893.

Les Oratoires

Les oratoires sont répartis dans divers quartiers de la commune. On les trouve aux plaines, au Paradis, aux Roubauds, à la Benoîte, au Vallon, à la Martine, au centre-ville et au Canebas. Six sont dédiés à Notre-Dame, deux à Sainte Marie-Madeleine et un à Saint Antoine de Padoue. 


La Cigale Varoise Carqueiranne : des activités pour tous les goûts...

CLIQUEZ ICI pour préparer en toute facilité votre séjour…

Translate »
Copyright 2018 - La Cigale Varoise - Tous droits réservés - Mentions légales